Système d'Alerte Précoce du Mali

  • Augmenter la taille
  • Taille par défaut
  • Diminuer la taille
Système d'Alerte Précoce du Mali

Synthèse par indicateur, Mai-2014

Envoyer Imprimer PDF

Situation alimentaire, Pluviométrie/Crues, Déprédateurs, Campagne Agricole, Elevage, Pêche, Migrations, Réserves alimentaires, Santé et nutrition, Actions humanitaires,Faits exceptionnels

Situation alimentaire :

La situation alimentaire reste satisfaisante pour la majorité des ménages du sud du pays à la faveur de l’existence, quoiqu’en diminution des réserves familiales, d’un état d’approvisionnement correct des marchés en denrées alimentaires et des actions d’atténuation en cours.
Dans les régions du nord du pays, la situation alimentaire est toujours précaire à cause de la soudure pastorale qui se poursuit, de la présence des populations précédemment refugiées et déplacées qui pèse sur la disponibilité alimentaire bien que contribuant à la relance des activités économiques et du niveau élevé des prix des denrées alimentaires. Cependant, la consolidation progressive des échanges avec le sud du pays et les pays voisins, la poursuite des actions d’atténuation à l’endroit des ménages vulnérables y constituent des facteurs d’apaisement des difficultés.
L’accessibilité économique (pouvoir d’achat) aux céréales est mise à rude épreuve pour  les ménages à faible revenu avec le niveau élevé des prix par rapport à la moyenne quinquennale. Ainsi, 25 communes sont à risque de difficultés alimentaires et 155 à risque de difficultés économiques à travers le pays. Au-delà des indicateurs de sécurité alimentaire, le déroulement du cadre harmonisé d’analyse de la vulnérabilité qui  prend en compte des indicateurs de nutrition, de mortalité et de pauvreté structurelle, a identifié à travers le pays, environ 2 175 264 personnes sous pression (soit environ 12%) et 1.534.261 personnes (soit environ 9% de la population) en phase de crise et d’urgence, qui ont besoin d’une assistance à court terme.

Pluviométrie, Crues : 
Les quantités de pluies relevées au cours du mois ont été relativement abondantes pour la période dans l’ensemble des régions du pays excepté à Ségou où elles sont plus faibles pour la majorité des stations. La hauteur mensuelle est partout excédentaire à largement excédentaire au niveau des stations des chefs-lieux de cercle sauf à Dioïla (Koulikoro), Sikasso, Kadiolo, Yorosso (Sikasso) et San (Ségou) où elle est de déficitaire à très déficitaire. La hauteur mensuelle est largement supérieure à celle de mai 2013 au niveau des stations des chefs-lieux de cercle sauf à Kayes, Dioïla (Koulikoro), Sikasso, Kadiolo, Kolondiéba (Sikasso) et Mopti où elle est inférieure.
La situation hydrologique se caractérise par la poursuite de la baisse de niveau sur l’ensemble des cours d’eau. Toutefois, un début de hausse de niveau d’eau sur le Niger est observé des stations de Koulikoro, Ségou et Mopti lié aux précipitations et aux lâchées d’eau au niveau des barrages de Sélingué et Markala.

Déprédateurs : 

La situation phytosanitaire est relativement calme. Toutefois, on note :

  • une forte pression des oiseaux granivores dans la zone ON (région de Ségou) et le cercle de Yélimané (Kayes) ;
  • des dégâts légers des chenilles défoliatrices sur les premiers semis dans le cercle de Dioïla (Koulikoro) ;
  • un essaim de criquets arboricoles dans la commune de Hawa Dembaya dans le cercle de Kayes ;
  • des prospections d’oothèques de criquets sénégalais et de complexes de savane dans les régions de Kayes (Kayes, Diéma, Yélimané) et Koulikoro (Kati, Nara).. 
Lire la suite...
 

Evaluation provisoire de la situation alimentaire 2013-2014

Envoyer Imprimer

 

Au vu de la forte baisse des productions céréalières et maraîchères sur le Plateau Dogon, de la non exploitation des champs pour cause d’insécurité dans les communes de Dianké et Léré dans la région de Tombouctou et des très mauvaisCarte du moises perspectives de production rizicole dans le cercle de Gao, le groupe SAP a identifié 22 communes en DA et 138 communes en DE pour lesquelles l’identification des ménages les plus vulnérables est en cours.

D’or et déjà, le groupe National SAP, au vu des difficultés conjoncturelles,  recommande à l’Etat et à ses partenaires :
 
1.  la poursuite des actions de résilience prioritairement dans les communes en difficultés alimentaires et en difficultés socioéconomique  identifiées cette année dans le cadre du renforcement des capacités d’adaptation  des populations  face aux chocs ;
Lire la suite...
 

Evènements

Juillet 2014
D L Ma Me J V S
29 30 1 2 3 4 5
6 7 8 9 10 11 12
13 14 15 16 17 18 19
20 21 22 23 24 25 26
27 28 29 30 31 1 2