Système d'Alerte Précoce du Mali

  • Augmenter la taille
  • Taille par défaut
  • Diminuer la taille
Système d'Alerte Précoce du Mali

Synthèse par indicateur, Juillet-2014

Envoyer Imprimer PDF

Situation alimentaire, Pluviométrie/Crues, Déprédateurs, Campagne Agricole, Elevage, Pêche, Migrations, Réserves alimentaires, Santé et nutrition, Actions humanitaires,Faits exceptionnels

Situation alimentaire :

La situation alimentaire reste normale dans le sud du pays et en amélioration dans le nord grâce aux distributions alimentaires en cours, au bon niveau d’approvisionnement des marchés en céréales offertes à des prix relativement stables. Cette situation alimentaire est typique d’une période de soudure. Elle est la résultante d’une pauvreté structurelle et des situations conjoncturelles que sont suivant les localités : le mauvais fonctionnement des circuits d’approvisionnement en denrées alimentaires, la prolongation de la soudure pastorale et/ou la mauvaise production agropastorale en 2013/2014. Ainsi 25 communes sont à risque de difficultés alimentaires et 155 à risque de difficultés économiques. Le cadre harmonisé d’analyse de la vulnérabilité qui prend en compte des indicateurs de nutrition, de mortalité et de pauvreté structurelle, a identifié à travers le pays 2 836 592 personnes sous pression (soit environ 16% de la population) et 1 920 060 personnes (soit environ 11%) en phase de crise et d’urgence qui ont besoin d’une assistance.
Cette soudure est en cours de gestion par l’Etat et ses partenaires à travers des actions humanitaires.

Pluviométrie, Crues/décrues des fleuves : 
Dans l’ensemble du pays les pluies ont été relativement précoces. Cependant une pause plus ou moins prolongée a été enregistrée au cours des mois de juin et juillet. Néanmoins, en début de la 3ème décade de juillet, l’on note une reprise salvatrice dans la quasi-totalité des régions de Ségou, Mopti et dans de nombreuses localités des régions de Kayes, Tombouctou où une insuffisance de pluies était constatée. Ainsi, les hauteurs mensuelles de pluies sont dans l’ensemble normales à excédentaires dans la région de Sikasso et par endroits dans les régions de Kayes (Kayes), Koulikoro (Kati, Kolokani), Ségou (Baroueli, Bla, Macina), Mopti (Mopti, Bankass, Koro) et déficitaires à très déficitaire ailleurs dans le pays. De même, le cumul du 1er mai au 31 juillet est normal à excédentaire dans les régions de Koulikoro (excepté Banamba), Sikasso, le centre et le sud-est de Ségou, et déficitaire à très déficitaire dans la majeure partie du reste du pays.
La situation hydrologique est marquée par la poursuite de la montée de niveau de tous les cours d’eau à l’exception du Baoulé à Bougouni et du Sénégal à Kayes. Les hauteurs d’eau sont supérieures à celles de l’année dernière sur tous les cours d’eau à l’exception du Sénégal et du Niger à Koulikoro et Kirango. Ces hauteurs sont dans l’ensemble inférieures à celles d’une année moyenne.

Déprédateurs : 

La situation phytosanitaire est relativement calme. Toutefois, on note :

  • une forte pression des oiseaux granivores en zone inondée de la région de Mopti, les zones ON et ORS (région de Ségou). De légers dégâts sur le riz de contre-saison en maturation sont constatés dans la région de Mopti. Par ailleurs leur présence est signalée dans les cercles de Yélimané (Kayes) et Niafunké (Tombouctou) ;
  • des attaques de chenilles (Spodoptera sp et mineuses de tiges) dans les cercles de Kéniéba (Kayes) et Dioila (Koulikoro) ;
  • des attaques d’iules dans les champs de maïs dans le cercle de Kayes ;
  • quelques individus de criquets sénégalais et de complexes de savane dans le cercle de Kati;
  • des attaques des coléoptères sur les principales cultures dans les cercles de Kadiolo, Yorosso et des termites dans le cercle de Sikasso ;
  • des dégâts légers des moucherons sur le gombo et le niébé au lac Télé (Goundam) ;

Les premiers traitements des cultures du coton aux pesticides sont en cours dans la région de Sikasso. 

Lire la suite...
 

Evaluation définitive de la situation alimentaire 2013-2014

Envoyer Imprimer

Au vu de la forte baisse des productions céréalières et maraîchères sur le Plateau Dogon, de la non exploitation des champs pour cause d’insécurité dans les communes de Dianké et LéréCarte du mois

dans la région de Tombouctou, des très mauvaises  productions rizicoles dans le cercle de Gao et des baisses de productions des cultures sèches, le groupe SAP a identifié 25 communes en DA et 155 communes en DE.

D’ores et déjà, le groupe National SAP, au vu des difficultés conjoncturelles,  recommande à l’Etat et à ses partenaires :
 
1.1. la poursuite des actions de résilience prioritairement dans les communes en difficultés alimentaires et en difficultés socioéconomique  identifiées cette année dans le cadre du renforcement des capacités d’adaptation  des populations  face aux chocs ; 
 
 
Lire la suite...
 

Evènements

Août 2014
D L Ma Me J V S
27 28 29 30 31 1 2
3 4 5 6 7 8 9
10 11 12 13 14 15 16
17 18 19 20 21 22 23
24 25 26 27 28 29 30
31 1 2 3 4 5 6